Date A Live : Encore 3 Chapitre 5

From Baka-Tsuki
Jump to: navigation, search

Cat Coffee A Live[edit]

« Oooooooh, voilà donc le légendaire "Café des chats" ! » s'exclama fortement Tohka en entrant dans le café.

Évidemment, tout ce bruit soudain dérangea les chats qui dormaient en toute quiétude. Ceux-ci se levèrent et se dirigèrent vers Tohka.

« Calme-toi. Si tu fais autant de bruit, tu vas faire peur aux chats. » dit Shidou, entrant à son tour, à Tohka, tout en souriant amèrement.

Le "Café des Chats", là où se trouvaient Tohka et Shidou, était situé dans le quartier Tenguu.

Tohka avait découvert dans la boite aux lettres un prospectus qui parlait de ce dernier, ce que conduit inévitablement Tohka à vouloir y aller à tout prix.

Sans doute parce qu'il était encore tôt dans la journée, il n'y avait pas beaucoup de clients, et de ce fait, les chats tous de couleurs différentes se trouvaient un peu n'importe où, que ce soit sur des coussins, sur des arbres à chats ou à d'autres endroits encore.

« Uuuh... umu, je savais que ça allait être comme ça, mais cet endroit est trop bien ! Il y a des chats partout ! »

Tohka, des étoiles plein les yeux, tenta d'approcher un des chats en se mettant à genoux, mais le chat ayant senti la présence de Tohka s'enfuit avec agilité.

« Aah ! Pourquoi tu fuis ?! »

« Haha ! Ta pose fait un peu peur. »

« Umuu... C'est peut-être ça, mais alors qu’est-ce que je dois faire pour en caresser un ? »

« Mmh, sois un peu plus gentille avec eux... Tiens, prends exemple sur cette personne là-bas... »

En disant cela, Shidou dirigea le regard sur une cliente qui était en train de jouer avec un chat noir... et se figea sur place.

La raison était simple : la tête de la cliente lui semblait particulièrement familière.

La fille était vêtue d'une robe d'un noir profond et décorée de froufrous, ses cheveux, coiffés en 2 longues couettes et une frange lui recouvrait l'œil gauche.

Tokisaki Kurumi, le pire Esprit qu'a connu Shidou.

Il semblerait que Kurumi ne s'était pas encore aperçue de leur présence. Elle avait mis sur le dos le chat et lui caressait le ventre avec amour.

« Muhuhu... C'est encore mieux ici, miaou... »

Comme s'il répondait à Kurumi, le chat noir miaula et lécha chaleureusement le doigt de la jeune fille.

Kurumi, surprise, lâcha, à son tour, un petit cri de joie, puis elle prit le chat et le frotta tendrement contre son visage.

« Là, là, tu es si mignon... »

C'est à ce moment qu'elle sembla avoir remarqué leur présence. Le chat toujours dans ses bras, elle s'immobilisa, à la vue de Shidou et Tohka.

« ... Vous avez vu ? »

« Non, rien du tout, miaou... »

Les mots de Shidou firent rougir d'embarras Kurumi. Elle posa doucement le chat noir et se racla la gorge.

À cet instant, l'ombre de Kurumi se déplaça au centre de la pièce et une autre Kurumi en Tenue Astrale en sortit.

« Que... ? »

Shidou et Tohka laissèrent leurs voix abasourdies s'échapper au même moment. La Kurumi en Tenue Astrale et au sourire charmeur tourna son regard vers la Kurumi qui jouait avec les chats.

« Je vous ai laissés voir l'aspect humiliant de l'un de mes clones... Je vais devoir me séparer de lui à présent. C'est même ce que j'aurais dû faire il y a un moment déjà. »

Dès que la Kurumi habillée de la Tenue Astrale eut fini sa phrase, la Kurumi immobile jusque là, fut aspirée dans les ténèbres.

«  Aaar-Arg... »

C'était comme si Kurumi avait laissé sortir cette voix en disparaissant dans celles-ci.

« Aah... Kurumi ?! »

« Hihi... Bonne journée ! »

La Kurumi en Tenue Astrale lâcha s'échapper un rire tout en disparaissant elle aussi dans les ténèbres.

« Qu-Qu'est-ce qui vient de ce passer au juste ? »

« Uh, umu... »

Shidou et Tohka se regardèrent l'un l'autre sans qu’aucun d'eux ne sache quoi faire.

« Aaaah... »

Dans les ténèbres, le clone en Tenue Astrale lâcha un soupir.

« Pour faire court, afin de préserver ma réputation, je laisse passer pour cette fois. Fais attention la prochaine fois, moi. »

« ... J'y tâcherai.»

Honteuse de s'être fait réprimandée par son propre clone, Kurumi acquiesça à contre-cœur. En vérité, ce qui l'avait sauvée était le fait qu'elle était la véritable Kurumi.

« ... La prochaine fois, je mettrai en place une bonne sécurité autour du magasin. »

« Ou tu n'iras tout simplement p... »

« Eeeh ?! »

« N-Non oublie... »

Le clone de Kurumi revint sur ses mots et soupira.