Hidan no Aria:Tome1 Epilogue

From Baka-Tsuki
Jump to: navigation, search

Go for the Next ![edit]

Sherlock Holmes.

Un célèbre détective anglais ayant vécut il y a plus de cent ans. Expert en armes à feu et maître en baritsu [1].

Riko, elle, était la descendante du gentleman cambrioleur français——— Lupin la Quatrième.

Le premier Holmes et le premier Lupin s'étaient affrontés en France.

Mais aucun des deux n'avait réussit à prendre l'avantage sur l'autre et leur rivalité s'était transmise à leurs descendants——— C'est du moins ce qui était écrit dans les livres d'Inquesta.

Et apparemment... « Holmes » se prononçait « Olmes » en français.

Tels étaient donc les faits.

Mais quand même...

Cette fille accro aux pains à la pêche... Qui passait son temps à pointer ses pistolets sur n'importe qui... Et à agiter ses katanas...

Cette fille... si mignonne...

———Ne pouvait pas être une « Holmes » !

Mais je ne pouvais manifester ma contrariété qu'intérieurement. Aria, elle, décida sous prétexte de découvrir le mécanisme qui me faisait changer de Mode, de retourner vivre chez moi comme un parasite.

Je lui dis clairement que je n'avais aucune intention de cohabiter avec elle, mais elle me rétorqua que l'affaire du Tueur de Butei ne serait pas réglée tant que Riko n'aura pas été arrêté. Elle passait vraiment son temps à chipoter, hein.

Quoi qu'il en soit... Nous étions tous les deux d'accord sur le fait que Riko devait être en vie quelque part. Et j'avais beaucoup de questions à lui poser au sujet de tout ce qui s'était passé avec mon frère et sur I.U. Et puis, il y avait aussi le mystère des missiles qu'on avait tiré sur l'avion du vol ANA600.

Cette affaire——— était encore loin d'être complètement réglée.

Je décidai de garder toutes ces pensées dans un coin de ma tête. Un soir, alors qu'Aria et moi étions en train de nous disputer à propos de ce qui était meilleur entre les pains à la pêche et les brochettes d'anguilles———

Mon téléphone portable qui se trouvait dans ma poche sonna, indiquant que je venais de recevoir un sms.

Mon téléphone captait souvent mal dans mon appartement et il arrivait fréquemment que je ne reçoive pas à temps mes sms, puis qu'ils arrivent tous par vague... En regardant l'écran, je ne pus m'empêcher d'avaler ma salive.

49 sms non-lus.

18 messages vocaux non-écoutés.

Ils avaient tous été envoyé par Shirayuki.

Le premier disait———


« Kin-chan, c'est vrai que tu vis avec une fille ? »


Et les suivants...


« Je viens de rentrer de mon voyage au mont Osore [2] et on m'a raconté qu'une fille du nom de Aria H. Kanzaki t'escroquait ! »

« Pourquoi est-ce que tu ne me réponds pas ? »

« J'arrive tout de suite ! »


Elle avait tout envoyé en trente minutes. Et je sentais que ses sms se faisaient de plus en plus effrayants au fur et à mesure.

- A-Aria ! F-F-Fuiiis !

- Q-Quoi ? Pourquoi est-ce que tu trembles tout à coup ? Tu me fais peur, Kinji...

- U-U-Une Miko Armée va——— Non... Elle est déjà là... !

Tap Tap Tap Tap Tap Tap Tap Tap... !

Des bruits de pas - semblables à ceux d'un taureau en train de charger - résonnèrent depuis le hall d'entrée de l'immeuble.

Et ils se rapprochaient——— !

Hidan no Aria 01-275.jpg

Zlam !

Avec un bruit de métal, la porte d'entrée fut tranchée en deux. On aurait dit une blague.

Et dans l’entrebâillement se trouvait———

Une fille en costume de miko, un bandeau blanc serré autour de la tête———

- Shirayuki !

Elle avait du courir le plus vite possible jusqu'ici et était à bout de souffle. Derrière sa frange, ses sourcils étaient froncés.

- Je le savais——— Tu es là ! Aria ! H. ! Kanzaki !

- A-Attends ! Shirayuki, calme-toi !

- Ce n'est pas de ta faute, Kin-chan ! Elle s'est juste fichue de toi !

———Il arrivait de temps en temps que Shirayuki rentre ainsi en berserk, telle un démon en colère. Je ne comprenais jamais les raisons qui la rendaient dans un tel état.

Et, comme dans la situation actuelle, elle s'en prenait toujours à des gens que je connaissais——— aux filles, en particulier.

- Espèce de renarde ! Tu as osé tromper et souiller Ki-Ki-Kin-chan et ce péché ne pourra être expié que par ta mort !

Shirayuki leva au-dessus de sa tête le sabre japonais qu'elle tenait dans ses mains. La lame grise étincela.

Aria était si choquée qu'elle n'avait même pas tiré ses pistolets.

- A-Arrête ça, Shirayuki ! Je n'ai pas été souillé !

- Recule, Kin-chan ! Tant que tu ne recules pas, je ne peux pas tuer cette fille !

- Ki-Kinji ! Fais quelque chose ! C'est quoi ce bordel !?

Tu oses me demander——— ce qu'est ce bordel !

Mais qu'est-ce que j'en sais, hein !?

To be continued !


  1. Le baritsu (ou bartitsu) est un art martial mixte qui s'est développé en Angleterre au début des années 1900.
  2. Selon la mythologie japonaise, le Mont Osore marque l'entrée de Enfers. À son sommet se trouve un temple qui organise chaque année un festival.


Retour au Chapitre 6 Aller à la Page Principale Continuer vers la Postface