Gekkô : Postface

From Baka-Tsuki
Jump to: navigation, search

Postface[edit]

80% est une très forte probabilité.

Si, par exemple, on obtient une note de 80 sur 100 à un examen, personne n'ira se plaindre, ou si on sort dehors sans son parapluie alors que le bulletin météo avait annoncé qu'il y avait 80% de chance de pleuvoir, c'est juste de la folie douce. Maintenant, ceci étant dit :

Sur dix candidats, huit sont récompensés par un prix lors de la sélection finale. Ce n'est plus possible de ne pas se prendre à rêver, si ?

« Si je gagne, je pourrais utiliser l'argent du prix pour me payer une nouvelle voiture ! », « Je pourrais sans problème m'acheter le coffret Blu-ray de Stellvia ! » Qui me jetterait la première pierre pour rêver de choses aussi futiles ?

Mais comme vous le savez sûrement, les résultats m'ont été communiqués par les mots « C'est avec le plus grand regret que... » et par la même, ont brisé mes modestes et fragiles rêves de petit bourgeois avec la puissance destructrice d'un marteau en fer.

Mais ! Comme on dit, quand une porte se ferme, une autre s'ouvre.

« C'est avec le plus grand regret que nous devons vous annoncer que l'œuvre que vous nous avez soumis n'a pas été retenu lors de la sélection. Cependant, nous sommes vraiment désireux de la rendre accessible au public. »

Sans hésitation. En un éclair ! Je haussai la voix et déclarai clairement :

« Je refuse !  »

J'aurais donné mon bras droit pour une offre aussi alléchante. Avoir un livre publié sous le vénérable et vénéré label Dengeki Bunko — un rêve pour un écrivain comme moi. Hélas, ma fierté était en jeu. Je veux rester du côté du jus d'orange quoi qu'il advienne ! Un jour, j'espère gagner ce prix par mes propres moyens et ouvrir fièrement les portes d'ASCII Media Works. Telle est ma ferme détermination.

Ah, en y repensant, je ne me suis pas encore présenté. Où avais-je la tête ? Je m'appelle Natsuki Mamiya et j'ai eu l'honneur de faire mes débuts chez Dengeki Bunko avec mon roman « Gekkô ».

... Euh, eh bien ! Écoutez ! Est-ce que la fierté remplit l'estomac ? Est-ce qu'on peut acheter une nouvelle voiture avec ?! Qu'auriez-vous fait à ma place, chers lecteurs ?


Piétinez donc cette fierté inutile et envoooooooooooooooyez-la voler dans la poubelle la plus proche !


Pour les remerciements.

Yuzame-sama et Kumeta-sama, c'est grâce à vous si « Gekkô » existe. Je vous remercie de tout mon cœur. Au fait, à qui dois-je facturer le coffret Blu-ray de Stellvia ? J'attends vos réponses.

J'aimerais également remercier Shiromiso-sama et les autres personnes impliquées dans la réalisation des magnifiques illustrations.

Ensuite, j'aimerais exprimer ma gratitude auprès de mes parents, de ma petite sœur, de mes amis et de tous les gens que je connais... Ou du moins, je le croyais, mais je vais juste le leur dire en personne après avoir fini d'écrire ça, vu que ce sera bien plus rapide.

Enfin et surtout, mes profonds remerciements à vous, qui lisez ce texte en ce moment même. Je suis si heureux à cet instant que je pourrais pleurer. J'attends avec impatience le jour où nous nous reverrons. C'était Natsuki Mamiya.


Clair de lune Page Principale