High School DxD:Tome 2 Life 2

From Baka-Tsuki
Jump to: navigation, search

Life 2 : Je cherche la Bagarre[edit]

Partie 1[edit]

« Dépêche-toi d'aller au lit. Je vais me préparer pour qu'on le fasse. »

J'étais perdu face à Buchou, qui enlevait son uniforme !

A-Attendez ! C'est quoi, ça ?! Qu'est-ce qui se passe ?! J'arrivais plus à la suivre !

Fsshh...

Elle a enlevé sa jupe, exhibant ses sous-vêtements ! Argh ! Sa culotte était d'un blanc pur et chatoyant ! Ses longues jambes étaient belles et impeccables, comme toujours ! Elle avait des cuisses qu'on voudrait toucher sans relâche !

Elle passe maintenant à sa chemise !

« B-Buchou ! C'est... ?! »

Je paniquais. Bien sûr ! C'est évident ! Même un lycéen pervers comme moi serait perturbé si Buchou débarquait sans prévenir, commençait à se déshabiller et proposait de coucher ensemble !

Shhh...

Elle vient d’enlever sa chemise ! Les seins retenus par son soutien-gorge étaient visibles ! Je ne pouvais pas détacher mes yeux de sa large poitrine blanche !

Buchou, qui portait encore sa culotte, inspira un grand coup et s'approcha de moi.

« Ise, ne suis-je pas assez bonne pour toi ? »

« Non ! Absolument pas ! »

« J'y ai longuement réfléchi, mais c'est le seul moyen qui me reste. »

Moyen pour quoi ?! J'arrive pas à voir où ça nous mène !

« S'il y a des preuves, alors ils ne pourront plus rien faire. La seule personne qui m'est proche et qui puisse le faire avec moi, c'est toi. »

Moi ?! J'en suis pas certain, mais j'aurais été choisi pour être son premier partenaire ?!

J'en suis heureux ! C'est ce que je voulais dire, mais j'en avais pas le courage !

« ... Yuuto ne conviendra pas. C'est un pur chevalier. Il refusera certainement de le faire. C'est pour cela que ce n'est possible qu'avec toi, Ise. »

J'ai gagné contre Kiba ?! Ahahaha ! J'ignore ce qui se passe, mais là je peux en être fier ! Je t'ai battu, Casanova !

« ... Tu as encore des défauts, mais tu sembles avoir du potentiel. »

Les doigts de Buchou effleuraient ma joue. Mon cœur battait. Je sentais que quelque chose de mystérieux s'agitait en moi !

« Tu es le seul qui le ferait dès que je le demande, et ce jusqu'à la fin. »

« B-Buchou... »

Elle se rapprocha de moi, et me poussa sur le lit. Elle était à califourchon sur moi, ses fesses et ses cuisses touchaient cette partie-là de mon corps !

Une odeur excitante se dégageait des cheveux cramoisis qui m'effleuraient la peau.

Clac

Le son d’un soutien-gorge dégrafé. La poitrine de Buchou se dévoilait encore plus ! Ses beaux tétons roses étaient déjà durs.

Ses seins se balançaient lorsqu’elle remuait légèrement son corps. C’est beaucoup trop dangereux !

C’est la deuxième fois que je les vois ! Qui aurait cru que je les reverrais sur ce lit ?!

« Il s’agit bien de ta première fois, Ise ? Ou as-tu déjà de l’expérience en la matière ? »

« C-C’est ma première fois ! »

« Je vois. C’est aussi le cas pour moi, alors faisons-le jusqu’au bout, malgré notre manque d’expérience. Ne t’inquiète pas, c’est très simple. Tu n’as qu’à l'insérer ici. »

Elle toucha du doigt sa partie intime. Ça m’a tellement excité que j’allais perdre la tête !

High school dxd 059.jpg

Buchou prit alors ma main droite, et... !

Serre...

La main droite qu'elle tenait était en contact avec ses seins ! Je pouvais sentir mes doigts plonger dans quelque chose d'extrêmement moelleux ! Ne penser qu'aux sensations de sa main droite dans des moments pareils, c'est une affaire de mecs !

Pssh... !

Je savais qu'un torrent de sang jaillissait de mon nez.

C-Cette sensation dont je rêvais depuis longtemps ! Bordel, ma tête est sur le point d'exploser face à cette incroyable situation ! Mais si je devais décrire ce que je palpais, j'aurais pensé à un pudding qui ne tomberait pas en miettes. Ou à un marshmallow d'excellente qualité ! Non, on peut pas du tout la comparer ainsi ! C'est absolument impossiiible !

« L'as-tu remarqué ? », dit Buchou d'une voix sensuelle.

« Je suis tendue, tout comme toi. Les battements de mon cœur te le montre, pas vrai ? »

Effectivement, je pouvais sentir son cœur battre rapidement à travers la main qui touchait sa douce poitrine. En la regardant plus attentivement, sa belle peau blanche commençait à rougir.

... B-Buchou est nerveuse ? D'habitude, elle se comporte avec élégance, mais on on dirait que ça lui arrive aussi pour sa première fois.

Elle a ensuite commencé à retirer mes vêtements ! Ouaaaaah ! Je me fais déshabiller par une fiiille !

« A-Attends ! J-J'ai pas les couilles de faire ça ! »

J'avais involontairement pris une voix de pleurnichard, tellement j'étais tendu ! Bah oui, évidemment ! C'est parce que je suis toujours puceaaau !

Buchou rapprocha son visage du mien, et me dit ceci :

« Est-ce que tu tentes de m'embarrasser ? »

Boum.

Ses mots ont court-circuité ma cervelle. Je sais que c'est à partir de ce moment que je ne peux plus du tout retenir mes pulsions.

J'ai attrapé Buchou par ses épaules, avant de la pousser sur mon lit.

J'étais au-dessus d'une fille totalement nue. Sur mon lit. Et elle est d'accord pour qu'on le fasse ! Prépare ta détermination, Issei Hyoudou ! J'en suis pas totalement sûr, mais mon heure est venue ! Je dois le faire !

Une minute, c'est vraiment une bonne idée de faire ça ?! Mais je ne peux pas dire non si la beauté que j'admire me parle comme ça !

Après avoir avalé ma salive et inspiré un bon coup, je me suis penché vers Buchou...

Flash !

C'est alors que le sol de ma chambre brilla une nouvelle fois. Q-Qu'est-ce qui se passe ?!

En voyant ça, Buchou a soupiré.

« ... Il semble que j'ai un peu manqué de temps... »

Elle regardait le cercle magique avec dégoût. Le symbole qui y figurait... c'est celui de la famille Gremory ?

Qui est-ce ? Kiba ? Akeno-san ? Koneko-chan ?

Attendez, peu importe qui c'est, me voir dans cette position est très mauvais !

Mais mes suppositions étaient fausses, car la personne qui est apparue sur le cercle magique était une femme aux cheveux argentés. Elle portait des vêtements de bonne. Elle en était une ?

Lorsqu'elle nous avait vus, cette belle servante aux cheveux d'argent a parlé d'une voix silencieuse.

« Essayez-vous de rompre cet engagement en faisant une telle chose ? »

Elle l'avait dit cash, comme si ça l'avait surprise. Buchou fronça les sourcils en entendant ça.

« Si je n'allais pas jusque-là, mon père et mon grand frère ne m'écouteraient pas, j'ai tort ? »

« Mon maître et Sirzechs-sama seront tous deux tristes s'ils découvrent que vous avez tenté de donner votre chasteté à un tel plébéien. »

Maître ? S-Sirzechs-sama ? C'est qui ? En écoutant ce qu'à dit Buchou, ça serait pas son père et son frère. Alors comme ça, elle en a un.

Mais "plébéien"... On parle de moi, là ? J'étais un peu choqué d'entendre une inconnue me dire ça.

Face à ces mots, Buchou s'est immédiatement fâchée.

« Ma chasteté n'appartient qu'à moi. C'est un problème de la donner à quelqu'un que je reconnais ? Et ne compare pas mon gentil serviteur à la plèbe. Je t'en voudrai, même s'il s'agit de toi, Grayfia. »

B-Buchouuu ! Je suis tellement ému de ton affection pour moi !

Celle qui s'appelait Grayfia prit le soutien-gorge de Buchou.

« En tout cas, vous êtes la prochaine héritière de la famille Gremory. Alors veillez à ne pas montrer votre corps à un homme, et ce sans réfléchir. C'est d'autant plus vrai dans une telle situation. »

Elle mit ensuite ce soutien-gorge sur Buchou.

Puis elle me regarda. Et se mit à faire une révérence.

« Comment allez-vous ? Je suis une servante de la famille Gremory. Mon nom est Grayfia. Enchantée de faire votre connaissance. »

Elle s'est présentée avec politesse. J'étais un peu gêné, parce qu'elle m'avait appelé "plébéien" à notre première rencontre. Mais en la regardant de plus près, elle était plutôt belle. Si c'est une humaine, alors elle doit être proche de la vingtaine.

Elle avait l'air calme et sereine, et sa chevelure luisante était resplendissante. Celle-ci était divisée en trois mèches de cheveux, qui sont aussi nouées ensemble. Grayfia-san, hein... Je pense que les femmes plus âgées sont tout aussi bonnes...

Pince.

Buchou m'a pincé pour avoir contemplé Grayfia. Ça fait mal.

« Grayfia, es-tu venue de ta propre initiative ? Ou viens-tu sur ordre des patriarches... voire même de grand frère ? »

Buchou avait une expression contrariée sur son visage. On dirait qu'elle se comportait comme une fille de son âge. C'est une facette d'elle que je ne connaissais pas.

« Tout est exact. »

C'est comme ça que Grayfia-san a répondu. En entendant ça, Buchou soupira, comme si elle avait baissé les bras.

« Est-ce vrai ? Toi, la Reine de mon frère, est personnellement venue dans le monde des humains. Cela ne veut dire qu'une chose. Je comprends. »

Elle a ramassé ses vêtements, son bras les tenant pour recouvrir son sublime corps nu.

« Je suis désolée, Ise. Faisons comme si ce qu'on allait faire tout à l'heure n'est jamais arrivé. Je n'avais pas non plus les idées claires. Oublions tout ça. »

... Ah, donc c'est fini, alors. D-De foute façon, j'avais pas compris ce qui se passait... Mais je sens que je vais définitivement le regretter.

« Ise ? Attendez, est-ce bien lui ? »

Hmm ? Grayfia m'a soudainement regardé avec un air stupéfait. Je n'avais pas pensé qu'une femme aussi impassible qu'elle serait surprise.

« Oui, c'est bien Issei Hyoudou. Mon Pion. Le possesseur du "Boosted Gear". »

« ... Le "Boosted Gear", celui possédé par un Empereur du Dragon... »

Que se passe-t-il ? Maintenant, c'est comme si Grayfia-san commençait à voir quelque chose d'extraordinaire en moi.

« Grayfia, retournons dans mes quartiers. J'y écouterai ce que tu dois me dire. Ça ne te gêne pas qu'Akeno soit aussi présente ? »

« La "Prêtresse Foudroyante" ? Aucun souci. Pour un démon de haut rang, c'est indispensable de toujours avoir la Reine à ses côtés. »

« Bien. Ise. »

Buchou m'a appelé. Elle marcha vers moi, puis...

Smack.

Elle m'embrassa sur la joue... Ouah ! Wooooooooh !

J'ai reçu un baiser sur la jouuuuue !

« Prends ça en consolation de ce qui vient de se passer. Je t'ai beaucoup perturbé. On se revoit demain au lycée. »

Elle me salua, avant de disparaître du cercle magique avec Grayfia-san.

... Il ne restait plus que moi dans la chambre. J'étais debout, encore confus alors que je touchais l'endroit que Buchou avait embrassé.

« Ise-san ! J'ai fini ma douche ! »

J'ai fini par entendre la voix d'Asia.

Partie 2[edit]

Le matin suivant.

Asia et moi marchions en direction du lycée. Je frottais mes yeux vu que je n’avais pas pu fermer l’œil. Bon sang. Bon saaaaaang !! La nuit dernière je l’ai regretté ! Je l’ai tellement regretté !! J’ai souffert dans mon lit parce que j’étais trop excité ! La sensation de la poitrine dans ma main et l’image du corps nu de Buchou dans mes yeux avaient eu beaucoup d’impact sur moi. Je m'étais donc levé pendant la nuit et m'étais mis à me masturber ! Toute la nuit ! J’ai dû m’auto-satisfaire à cause de toute l’excitation que j’avais en moi ! C’est pour ça que j’étais totalement crevé dès le matin !

« Est-ce que ça va ? me demanda Asia avec un air inquiet. »

J’ai l’impression que je me rends compte à quel point je suis crade quand des yeux purs comme ceux d’Asia me dévisagent ! Je suis désolé, Asia. Je faisais un truc dont tu ne devrais pas entendre parler quand tu étais ailleurs. Je veux dire, je ne peux pas lui dire que Buchou voulait faire l’amour avec moi la nuit dernière.

« Tu ne t'es pas entraîné ce matin, je me suis donc dit que tu étais blessé. »

Asia avait l’air très inquiète. Je suis vraiment désolé. L’entrainement matinal a été annulé aujourd’hui. J’ai reçu un appel de Buchou tôt ce matin. Elle a dit : « Peut-on l’annuler aujourd’hui ? » et c’est comme ça que ça a été annulé. Enfin, je n’aurais pas pu m’entraîner avec Buchou dans mon état… J’ai marché jusqu’au lycée à pas très lents. Alors que je me dirigeais vers la salle de classe…

« Iseeeeee !! »

Matsuda accourut vers moi avec un visage extrêmement énervé. Oh ! Il est énervé à cause de ça !?

« Crèèèèève !! »

Motohama accourut vers moi depuis la direction opposée. Les deux se préparaient à me faire un lariat[1] ! Merde, je ne peux m’enfuir nulle part vu qu’on est dans le couloir !

BANG !

Ougaaah ! Leurs deux lariats me frappèrent au cou. Ça fait mal, connards ! J’ai toussé en me touchant le cou.

« De qui tu te fous !! m’hurla Matsuda. »

« Ise ! Espèce de connard ! »

Motohama m’attrapa par le col et me lança un regard furieux avec des yeux de tueur.

« Sérieux, qu’est-ce qui se passe ? »

J’ai fait comme si je ne savais pas ce qui leur prenait mais ça n’a pas calmé leur colère.

« Te fous pas de nous ! Putain ! Qu’est-ce que c’est que ça !? Il ressemblait à ces types des mangas d’arts martiaux ! Et pourquoi il portait des habits de gothic lolita[2] !? C’est une nouvelle arme !? se plaignit Matsuda. »

Apparemment, ils l’avaient rencontré la veille. Apparemment, l’impact causé par « Mil-tan » était trop grand pour eux. Mil-tan est un de mes clients réguliers et c’est une personne avec qui j’ai passé un contrat. C’est une fille née homme et qui a le corps de la personne la plus forte du monde ; et il admire les magical girls. Son charme c’est son costume de gothic lolita et les oreilles de chat qu’il porte. Vous pouvez penser que ces informations n’ont aucun sens mais je n’y peux rien si c’est la vérité. Il a le corps d’un homme mais le cœur d’une jeune fille ! C’est la seule explication que j’ai.

« Il n’y a pas que ça ! Il a aussi amené des amis ! Il a organisé une sorte de rencontre ! Il y avait des douzaines de gens ressemblant à Mil-tan ! J’étais tellement effrayé ! J’ai cru que j’allais me faire tuer ! »

Putain de merde. Il y en avait d’autres… ? Rien que d’y penser j’en frissonne et j’en ai des cauchemars. Où sont produites les « Mil-tan » ? Oui, je ne veux définitivement pas les rencontrer…

« Ils n’arrêtaient pas de blablater sur le monde de la magie !? Qu’est-ce que c’est que ce putain de « monde de la magie Serabenia » !? Je ne connais pas cette merde !! »

Matsuda continuait à se plaindre à moi tout en secouant violemment mon corps.

« Pour ma part, ils me disaient comment vaincre les « Sombres Créatures » si jamais j’en rencontre… Apparemment, on peut les tuer en utilisant le sel de la mer des morts et une fleur qui n’apparait que la nuit, nommée « la fleur de lune crépusculaire » ; donc, tu peux mélanger les deux ensemble pour faire un objet spécial en les brûlant puis en en faisant de la poudre… Peu importe comment on y regarde, un coup de poing de Mil-tan suffirait à tuer n’importe quelle chose de ce monde… me dit Motohama tout en tenant sa tête baissée. »

Ah… ah bon. Apparemment, ces deux-là ont vécu l’enfer.

« Félicitations. Maintenant vous pourrez battre les "Sombres Créatures" dès que vous en rencontrerez une. »

J’ai dit ça et Matsuda et Motohama m’ont fait un double brainbuster[3]


Partie 3[edit]

« Le problème de Buchou ? Peut-être que ça a quelque chose à voir avec la famille Gremory, me dit Kiba tout en se dirigeant vers l’ancien bâtiment scolaire. »

J’avais croisé Kiba en allant à la salle du club avec Asia. Je l'avais donc interrogé sur l’attitude étrange de Buchou ces derniers temps. Kiba m’a lui aussi dit qu’il n’en connaissait pas la raison.

« Akeno-san devrait savoir, non ? »

Kiba a acquiescé à ma question.

« Akeno-san est la servante en laquelle Buchou a le plus confiance, il est donc évident qu’elle doit savoir. »

Je savais que questionner les gens sur le problème de Buchou était incorrect mais j’avais été impliqué la nuit précédente. Malgré tout, je ne me sentais pas de parler à qui que ce soit de la veille. Je veux dire, ça aurait causé du raffut si je l’avais fait. J'ai donc laissé tomber. Si je pouvais l’aider d’une manière ou d’une autre, je le ferai. Quand nous sommes arrivés devant la porte, Kiba a remarqué quelque chose :

« … Pour que je ne remarque cette présence qu’une fois arrivé ici… »

Kiba plissa les yeux et son visage devint sérieux. Hein ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai ouvert la porte sans m’en soucier le moins du monde. A l’intérieur se trouvaient Buchou, Akeno-san, Koneko-chan et la domestique aux cheveux argentés, Grayfia-san ! Elle avait l’air tout aussi posée que la vieille. Buchou avait un visage troublé. Akeno-san souriait comme toujours mais on pouvait voir qu’elle était sérieuse. Koneko-chan était calmement assise sur une chaise dans un coin. Elle avait l’air de ne pas vouloir se mêler aux autres. Il régnait un silence de mort, personne ne disait rien. Derrière-moi, Kiba dit à voix basse :

« Ça craint. »

Nous sommes entrés tous les trois dans la pièce mais, dans ce genre d’ambiance, on ne pouvais pas s'adresser à elles. C’est pour dire à quel point c’était tendu dans cette pièce. Asia se sentait mal à l’aise elle aussi et elle s’accrocha donc à ma chemise avec un air inquiet. J’ai caressé sa tête pour la réconforter. Buchou se mit à parler en nous regardant tous :

« On dirait que tout le monde est là. Avant de commencer nos activités, il y a quelque chose que je dois vous dire à tous. »

« Ojou-sama, voulez-vous que j’explique la situation ? »

Buchou rejeta l’offre de Grayfia-san de la main.

« En vérité… »

Au moment précis où Buchou commença à parler, le cercle magique par terre se mit à luire. Hein… ? Un transfert ? Mais tous les membres de la famille Gremory sont ici. Donc, c’est un Démon qui sert les Gremory tout comme Grayfia-san ? Après ça, j’ai réalisé que ma supposition était très loin d'être exacte et je me suis rendu compte que je manquais de connaissances en tant que Démon. Le symbole de la famille Gremory changea de forme sur le cercle magique. Hein !? C’est quoi ça !? Ce n’était pas le cercle magique des Gremory ?

« … Phenex. »

C’est ce qu’a dit Kiba, près de moi. Phenex ? Alors ce n’est pas un Gremory ! La lumière luit à travers la pièce et une personne apparut depuis le cercle magique.

ÉTINCELLES

Des flammes jaillirent du cercle magique et enflammèrent toute la pièce. Chaud ! Des étincelles me brûlèrent la peau. Il y avait une silhouette d’homme derrière les flammes. Quand il étendit ses bras sur les côtés, les flammes disparurent.

« Fuu. Ça fait un moment que je ne suis pas venu dans le monde humain. »

Le type qui venait d’apparaître était un homme en costume rouge. Il portait le costume de façon décontractée, sans cravate, et sa chemise était ouverte jusqu’à la poitrine. Il avait l’air d’avoir la vingtaine. Il était beau mais il semblait plutôt du genre mauvais garçon. Il avait ses mains dans ses poches. Il avait l’air d’un gigolo. Ou était-ce un Démon-gigolo ? Son beau visage m’énervait un peu. Si Kiba était du genre gentil, alors ce type était le genre sauvage. Le type regarda la pièce puis sourit après avoir trouvé Buchou.

« Ma charmante Rias. Je suis venu te chercher. »

… « Ma charmante Rias... » ? Quel genre de relation ce type a-t-il avec Buchou ? Buchou le regarda, les yeux mi-clos. Elle n’avait pas l’air d’être contente de voir ce type. Mais le type n’avait pas l’air de s’en soucier et s’approcha de Buchou.

« Sur ce, Rias. Allons jeter un œil à la salle de cérémonie. La date de la cérémonie est arrêtée, nous devons donc aller la voir avant. »

Quel type frivole… De quelle famille de Démons il vient ? Kiba a dit « Phenex » tout à l’heure… Le type attrapa le bras de Buchou. Quel type grossier !

« … Lâche-moi, Raiser. »

Buchou dégagea la main du type et dit ça d’une voix grave et sérieuse. Wow. Elle a l’air vraiment effrayante… Elle est vraiment énervée ! Le dénommé Raiser souriait et n’avait pas l’air de se soucier du fait que Buchou avait repoussé sa main. Bon sang, sa légèreté(!) me fout les boules. J'étais en train de m’énerver. J’ai donc dit :

« Hé, toi. Tu manques de respect à Buchou. Tu crois que c’est acceptable ? lui ai-je dit clairement. »

Quand ce type m’a regardé, j'ai vu qu’il me regardait comme s’il regardait un déchet. Bon sang, ce type me fout encore plus les boules !

« Hein ? Qui es-tu ? m’a-t-il dit d’une voix mécontente. »

C’était totalement différent de la voix douce qu'il avait pour Buchou. Il me méprisait, c'était sûr. Je pouvais sentir sa haine envers moi. Mais j'allais dire ce que j’avais à dire !

« Je suis le serviteur démoniaque de Rias Gremory-sama ! Je suis son « Pion », Issei Hyoudou, lui ai-je dit. »

Je lui ai même donné mon nom ! Qu’est-ce que tu dis de ça, gigolo démoniaque !

« Huuuuuum. Ah, ok. »

GLISSE

J’ai glissé quand il a réagi comme si ça ne l’intéressait pas tellement. Gu… Sa réaction m’a un peu blessé. Donc, tu n’en as rien à foutre de moi… Ah bon ?

« Je veux dire, qui t’es toi ? »

Le type eut l’air un peu surpris à ma question.

« … Ara ? Rias, tu n’as pas parlé de moi à tes serviteurs ? Ou plutôt, il y a des types qui ne me connaissent pas ? Un Démon réincarné ? En plus. »

« Je ne leur en ai pas parlé parce que c’était inutile. »

« Ararara. Toujours aussi dure. Hahaha… »

Le type se mit à rire. Puis Grayfia-san entra dans la conversation :

« Issei Hyoudou-sama. »

« Ou… oui. »

« Cette personne se prénomme Raiser Phenex-sama. C’est un Démon de haut rang de race pure et le troisième fils de la famille Phenex. »

Grayfia-san me présenta le type. Huuuum, donc c’est un Démon de haut rang de la famille Phenex. Il a donc un titre de noblesse. Le Phœnix c’est un oiseau de feu ou un oiseau immortel qui apparait dans les livres et qu’on qualifie de créature légendaire, non… ? Donc, il y a des choses semblables parmi les Démons.

Donc, quel est le lien entre ce type et Buchou ? Un ami ? C’est un ami d’enfance ? Mais, très vite, j’ai découvert la véritable raison qui dépassait de loin mes prédictions.

« Et c’est le futur mari de la prochaine héritière de la famille Gremory. »

… Hum ? Ma… mari… ? La prochaine héritière… Elle parle de Buchou, n’est-ce pas… ?

« Il est fiancé à Rias Ojou-sama. »

… Hein ? Fi… fiancéééééééé !!?

« Quoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !! »

J’ai crié sous le coup de cette vérité extrême. Ce type était le fiancé de Rias-buchou.


Partie 4[edit]

« Le thé préparé par la « Dame » de Rias est merveilleux. »

« Merci beaucoup. »

Le type qui complimentait le thé d’Akeno-san c'était Raiser. Akeno-san souriait comme toujours mais elle ne dit pas l’habituel : « Ararara » et « Ufufufu ». J’étais un peu effrayé… Buchou était assise sur le canapé. Raiser s’était assis à côté d’elle avec insouciance et tenait son épaule. Buchou n’arrêtait pas de dégager sa main mais ce connard continuait à toucher ses cheveux, ses mains et ses épaules. Bon sang. Ce type est bien trop près d’elle ! Nous, les Démons de bas rang, nous étions assis en retrait des deux Démons de haut rang et on ne pouvait que les regarder. Ku… Rien que le regarder me fout les boules ! Il n’arrête pas de toucher son corps ! S’il se met à toucher ses jambes, je vais sérieusement me jeter sur lui ! Même moi je n’ai pas encore touché ses cuisses ! Attends, si j’y réfléchis, je connais déjà la sensation de la poitrine de Buchou. Est-ce que ça veut dire que je suis impressionnant vu que je connais la sensation de cette poitrine avant même son fiancé ? Fufufu, ouais. C’est ça ! J’ai déjà vu deux fois son corps nu. Fufufu, c’est moi le gagnant !? Nuhahaha !!

« Huuum, Ise-san. Il t’est arrivé quelque chose de bien ? »

Asia, qui était assise à côté de moi, me demanda ça avec un air inquiet. Hein !? J’ai fait une déclaration de victoire dans ma tête à Raiser.

« … Les pensées indécentes sont interdites. »

A nouveau, Koneko-chan me lança des mots durs. Nnnnnn, elle a une sorte de pouvoir qui lui permet de lire mon esprit ou quoi ?

« Ise-kun. Quoi qu’il en soit, tu devrais essuyer ta salive. »

Kiba me donna un mouchoir avec un sourire plein de fraicheur.

« Ce ne sont pas tes affaires ! »

J’ai essayé d’essuyer ma salive avec mon uniforme mais Asia l’a essuyée pour moi avec son mouchoir.

« C'est bientôt l'heure de grignoter donc tu bavais en y pensant, n’est-ce pas ? »

Huu… Mon cœur me faisait mal car elle avait dit ça avec un sourire. Cette fille ne sait probablement pas que je pensais à des trucs pervers.

« Merci, Asia. »

Je suis désolé, Asia. Je l’ai remerciée mais je me suis aussi excusé auprès d’elle dans mon cœur. Puis, à ce moment-là…

« Tu n’as pas un peu fini ! »

La voix en colère de Buchou résonna dans la pièce. Quand j’ai regardé, Buchou s’est levée du canapé en regardant Raiser avec fureur. Raiser, à l’inverse, souriait comme à son habitude.

« Raiser ! Je te l’ai déjà dit ! Je ne t’épouserai pas ! »

« Oui, je l’ai déjà entendu. Mais, Rias, ça ne sera pas possible, tu le sais ? Je pense que ta famille est pressée d’éviter la crise. »

« Ce n’est pas ton problème ! En tant que future héritière de la famille Gremory, je choisirai celui que j'épouserai ! Et puis, il était convenu que je resterai libre jusqu’à la fin de mes études universitaires ! »

« C’est vrai. Tu seras libre. Tu pourras aller à l’université et faire tout ce que tu voudras avec tes serviteurs. Mais ton Otou-sama et Sirzechs-sama sont inquiets. Ils craignent que ta famille s’éteigne. Nous avons perdu un grand nombre de Démons pur race lors de la dernière guerre. Même si la guerre est finie, notre rivalité avec les Anges Déchus et Dieu n’est pas encore éteinte. Il n’est pas rare qu’un Démon pur race se fasse tuer, et cet affrontement inutile conduit à l’extinction de sa famille. Donc, le fait que des Démons de haut rang pur race se mettent ensemble est la meilleure solution pour régler cette situation. Un Démon de haut rang pur race. Même toi tu sais que ces enfants seront importants à l’avenir, n’est-ce pas ? »

Buchou et Raiser se mirent à se disputer à propos d’un truc que je ne pigeais pas. Mais, même l’idiot que je suis savait qu’ils discutaient d’une chose importante concernant la société démoniaque. Buchou devint silencieuse quand Raiser se lança sur un sujet sérieux. Mais elle avait toujours un regard furieux. Raiser continua à parler après avoir bu son thé :

« Les Démons nouvellement produits. Ceux du type de tes serviteurs, les Démons réincarnés, gagnent en force mais ça risque de nous faire perdre notre statut à nous, les Démons pur race. Il y a des vieux nobles qui se rapprochent des puissants Démons réincarnés. Mais ce n’est pas un problème. Les Démons nouvellement produits sont aussi importants pour l’avenir. Mais nous ne pouvons pas permettre que les Démons pur race s’éteignent, n’est-ce pas ? Nous avons été choisis dans le but d’empêcher que les Démons pur race ne s’éteignent. J'ai des grands frères dans ma famille, elle ne risque donc rien. Alors qu’il ne reste que toi, Rias, qui puisse hériter de la famille Gremory. Si tu ne te maries pas, la famille Gremory s’éteindra avec ta génération. Tu essayes de détruire une famille qui fait partie de l’Histoire depuis les temps anciens ? A cause de la guerre, il ne reste même pas la moitié des Démons membres des « 72 piliers ». C’est sur ce mariage que se joue l’avenir des Démons. »

… Huuuum, la discussion devient vraiment sérieuse… Je pense que Kiba m’a déjà parlé des « 72 piliers ». Il y a longtemps, il y avait 72 Démons anoblis et chaque clan avait des douzaines d’armées. Mais la plupart d’entre eux sont morts pendant la guerre. Le clan de Buchou est un clan de Démons de haut rang qui a survécu à la guerre. J’étais énervé contre Raiser qui n’arrêtait pas de parler de mariage mais, en écoutant toute l’histoire, j’avais l’impression que c’était très compliqué. Les Démons pur race, en d’autres termes, Buchou et Raiser. Un pur Démon. Ça signifie que leurs parents sont aussi des Démons pur race. Un véritable Démon. Asia et moi serions des Démons réincarnés dans ce cas. Une ancienne règle, hein. Dans ce cas, mon avis serait inutile… Mais ce n’est pas grave. Je n’aurais qu’à suivre la décision de Buchou. Uniquement si c’est ce qu’elle désire.

« Je ne vais pas détruire ma famille. Je prendrai un mari. »

Raiser eut un grand sourire après avoir entendu Buchou.

« Aaaah, voilà, Rias ! Alors laissons… »

« Mais je ne t’épouserai pas, Raiser. Je ne me marierai qu’avec celui avec qui je veux être. Même les Démons qui obéissent aux anciennes règles ont le droit de choisir. »

Buchou rejeta les paroles de Raiser et l’annonça très clairement. Raiser devint très désagréable après avoir entendu ça. Ses yeux devinrent plus agressifs et il fit même un bruit avec sa langue.

« … Tu sais, Rias… Je suis aussi un Démon qui traine le nom de Phenex derrière-lui. Je ne peux pas laisser ce nom se faire salir. Je ne voulais même pas venir dans un bâtiment aussi ancien et petit que celui-là dans le monde humain. En fait, je n’aime pas le monde humain. Le feu et le vent de ce monde sont répugnants. Pour un Démon tel que moi, qui symbolise le feu et le vent, je ne peux pas le supporter ! »

FLAMME !

Il y avait des flammes autour de Raiser. Il y avait de petits brasiers partout dans la pièce.

« Je vais te ramener aux Enfers, même si je dois brûler tous tes serviteurs. »

Je pouvais sentir son envie de meurtre dans la pièce. Le corps de Raiser dégagea une pression qui nous assaillit. Je sentis quelque chose de très froid dans mon dos et j’eus l’impression que tous les poils de mon corps allaient se dresser. L'envie de meurtre d’un Démon de haut rang. C’est pas bon ! Mes mains et mon corps tremblaient. Asia enlaça mon bras car elle avait peur. Ouais, Asia ne peut pas supporter une telle atmosphère. Je me sentais mal à l’aise, comme la fois où j’avais combattu l’Ange Déchue. Non, c’était même pire. Kiba et Koneko-chan ne tremblaient pas mais ils se préparaient à combattre à tout moment. Buchou se mit en garde face à Raiser et une aura rouge sortit de son corps. Raiser avait aussi des flammes qui sortaient de son corps. Chaud… On pouvait être sûrs d'être transformés en cendres si on était frappés par cette flamme ! Je pouvais sentir la même puissance magique que celle de Buchou dans ses flammes ! Buchou est plus forte que l’Ange Déchue que j’ai battue… Donc, si sa force est équivalente à celle de Buchou, est-ce que ça veut dire qu’il est incroyablement fort ? Les flammes se rassemblèrent dans le dos de Raiser et formèrent des ailes de flammes. Exactement comme un oiseau de feu. L’atmosphère était intense. Mais une personne interféra calmement. C’était Grayfia-san.

« Ojou-sama, Raiser-sama, je vous en prie, calmez-vous. Si vous continuez, je ne pourrai pas rester en retrait. »

Buchou et Raiser eurent tous deux des visages sérieux après avoir entendu la voix intense de Grayfia-san. On aurait dit qu’elle leur faisait peur.

Raiser calma les flammes autour de son corps et poussa un soupir tout en secouant la tête.

« … Quand la « Dame Ultime » me dit ça, même moi ça m’effraie… Je ne veux absolument pas me battre contre les membres du groupe de Sirzechs-sama, qu’on dit être constitué de monstres. »

Le frère de Buchou est aussi fort que ça ? Je ne savais pas non plus que Grayfia-san était aussi forte. Je ne ressentais même pas la moindre envie de tuer chez elle. Buchou stoppa son aura magique et relâcha sa garde. Apparemment, nous avions échappé au pire. Grayfia-san dit, après avoir vérifié que Buchou et Raiser ne comptaient plus se battre :

« Tout le monde, comme mon maître, Sirzechs-sama, et les membres de la famille Phenex, savait que ça se finirait comme ça. A dire vrai, c’était censé être la dernière négociation. Tout le monde savait que ça ne se résoudrait pas, ils ont donc décidé de faire un dernier recours. »

« Un dernier recours ? Qu’est-ce que tu veux dire, Grayfia ? »

« Ojou-sama, si vous voulez épuiser vos options, que diriez-vous d’en décider avec un « Rating Game » contre Raiser-sama ? »

« … !? »

Buchou devint sans voix. Elle avait l’air très choquée. Un « Rating Game » ? Je pense que j’en ai déjà entendu parler mais où… ?

« C’est un jeu auquel s’adonnent les Démons anoblis et ils s’affrontent en faisant se battre leur serviteurs, m’expliqua Kiba en raison de mon air confus. »

Oh, je pense que je m’en souviens. C’est une bataille entre Démons où on utilise ses serviteurs, « Pions », « Cavaliers », « Fous », « Tours » et « Dame ». Apparemment, ta force dans le jeu reflète ton statut social dans le monde démoniaque. Mais ce jeu n’était-il pas pratiqué uniquement par les Démons matures ; et Buchou, qui n’est pas mature, ne pouvait pas y participer ? Grayfia-san poursuivit son explication, répondant à mes questions :

« Tout comme vous le savez, Ojou-sama, les Rating Games ne peuvent être pratiqués que par les Démons matures. Mais, s’il s’agit d’un match non-officiel, alors même un Démon pur race qui n’a pas atteint l’âge de maturité peut y participer. Mais, dans ce cas… »

« Ça implique généralement des problèmes de famille ou de maisonnée, n’est-ce pas ? poursuivit Buchou en soupirant. En d’autres termes, Otou-sama et les autres ont décidé de nous faire faire un Rating Game en dernier recours si je refusais, n’est-ce pas ? … Ils ont vraiment du toupet de continuer à contrôler ma vie… ! »

Buchou était vraiment en colère à présent. Wow. … Je peux sentir son envie de meurtre ! Effrayant…

« Sur ce, Ojou-sama, vous dites que vous refusez aussi de participer au Rating Game ? »

« Non. C’est une opportunité. Très bien. Décidons ça avec un Rating Game, Raiser. »

Raiser sourit au défi de Buchou.

High school dxd 087.jpg

« Hoo, tu l’acceptes ? Ça ne me dérange pas. Mais je suis déjà un Démon mature et j’ai déjà participé aux Rating Games officiels. A l’heure actuelle, j’ai gagné presque toutes mes parties. Sachant ça, tu veux quand même jouer, Rias ? répliqua Raiser sur un ton de défi. »

Buchou sourit.

« Oui. Je te ferai disparaitre, Raiser ! »

« Très bien. Si tu gagnes, fais comme tu veux. Mais, si je gagne, tu m’épouseras sur le champ. »

Ils se dévisagèrent. Ils se dévisageaient tous deux avec des regards effrayants. Apparemment, un Démon de bas rang tel que moi n’a aucun droit de se mettre entre eux !

« Compris. Moi, Grayfia, je confirme les conditions de chaque camp. Je serai en charge du Rating Game qui opposera les deux camps. Ça vous convient ? »

« Oui. »

« Ouais. »

Buchou et Raiser acceptèrent les termes de Grayfia-san.

« Ok. Je vais en informer les deux familles dans ce cas. »

Grayfia-san inclina sa tête après cette confirmation. Wow, c’est devenu très sérieux maintenant ! Un Rating Game ! Je vais moi aussi devoir y participer !? Raiser me regarda puis sourit. Merde, il me fout vraiment les boules.

« Hé, Rias. Ce sont tes serviteurs, ceux-là ? »

« Et alors ? »

Raiser se mit à rire à la réponse de Buchou, comme s’il trouvait ça drôle.

« Dans ce cas, ce match sera une blague. Seule ta « Dame », la « Princesse Foudroyante », peut se battre d’égal à égal avec mes serviteurs. »

Raiser dit ça et fit claquer ses doigts. Le cercle magique sur le sol luit. Des ombres apparurent du cercle magique. Une, deux, trois… Merde… J’ai arrêté de compter après avoir vu le nombre d’ombres qui était apparues.

« Et voici mes adorables serviteurs. »

Il y avait 15 personnes autour de lui qui étaient, apparemment, les serviteurs de Raiser. Il y en avait un qui avait l’air d’un chevalier et qui portait une armure.

Il avait quelqu’un qui avait l’air d’un magicien et qui portait une capuche. Il avait le nombre maximum de serviteurs ! Les serviteurs démoniaques, exactement comme aux vrais échecs, peuvent être un maximum de 15. Les Démons de haut rang reçoivent 15 « Pièces Démoniaques » de la part des Satans. On utilise ça pour choisir qui seront nos serviteurs et former une relation maître-serviteur. Si la personne dont tu veux faire ton serviteur a des pouvoirs à fort potentiel, la consommation de pièces double.

C’est pourquoi il existe des cas où il n’y a qu’une « Tour » ou un « Cavalier ». Buchou a aussi connu ce cas. C’est moi. On peut avoir un maximum de 8 « Pions » mais Buchou a utilisé la totalité de ses 8 pièces sur moi car il y a une chose vraiment monstrueuse à l’intérieur de moi. C’est pour ça qu'il existe un Démon de haut rang qui n’a pas 15 serviteurs. Mais, Raiser avait le nombre maximum de 15 serviteurs. C’était magnifique de voir l'ensemble des 16 Démons, « Roi » compris. Nous n’avions qu’un « Roi », une « Dame », une « Tour », un « Fou », un « Cavalier » et un « Pion ». Ça faisait donc 6 contre 16 !? J'étais choqué par ce fait. Non, je suis désolé. J'avais quelque chose d’autre en tête. Je ne pouvais pas m’en empêcher ! Parce que… !

C’étaient toutes des filles ! Le chevalier et le magicien dont j’ai déjà parlé étaient des filles ! Il y avait aussi une fille en robe chinoise ! Il y avait deux filles avec des oreilles d’animaux ! Il y avait deux filles qui avaient l’air d’être jumelles ! Et puis une loli[4] ! Il y avait aussi deux filles plus âgées aux courbes appréciables ! Il y avait aussi une fille en kimono qui avait l’air d’une « Yamato Nadeshiko[5] » ! Il y avait aussi une fille en robe qui avait l’air d’une princesse européenne ! Une femme qui portait une épée dans son dos ! Il y avait aussi une fille en tenue de danseuse ! Il y en avait une qui portait un masque couvrant la moitié de son visage ! C’étaient toutes des bijous ou bishoujos !? Une armée de beautés ça existe vraiment !? J’ai senti de l’électricité me parcourir le corps ! … C’est donc ça ! Ce type, Raiser, l’a vraiment fait !?

Le rêve de tout homme, un harem !! Le Démon de haut rang qui s’est constitué un harem ! Raiser Phenex ! Quelle personne… Quel mec…

« Hé… Hé, Rias… Ton serviteur-kun, là-bas, pleure beaucoup en me regardant, dit Raiser en me regardant. »

Il avait l’air d’être vraiment dégouté par moi. Buchou m’a regardé et a pris un air inquiet en touchant son front.

« Le rêve de ce garçon est d’avoir un harem. Je pense qu’il est ému en voyant tes servantes. »

Oui. Oui. C’est tout à fait exact. Je pleure parce que j’ai vu mon rêve, mon objectif, juste en face de moi. Quel mec chanceux ! Ce sont toutes des filles.

« Dégoûtant. »

« Raiser-sama, cette personne me donne la chair de poule ! »

Les filles de Raiser eurent un air mécontent après m’avoir regardé. Bon sang ! Allez toutes vous faire foutre ! Raiser les calma en touchant leurs corps.

« Ne dites pas ça, mes mignonnes. Admirer les Démons de haut rang est l’attitude normale des êtres misérables. Montrons-lui à quel point nous sommes proches. »

Après avoir dit ça, Raiser se mit à rouler un patin à l’une des filles ! Merde, il fait du bruit en faisant tourner sa langue ! Buchou avait l’air de s’en foutre.

« Ha… Aaaah… »

La fille faisait un son doux en enlaçant ses jambes autour de Raiser ! Merde, ma chose est en train de réagir !

« Hau… »

Le visage d’Asia était devenu si rouge qu’on aurait dit qu’il allait exploser à tout instant. Ce spectacle devait être trop fort pour Asia. Raiser écarta sa bouche et des fils de salive apparurent entre eux. Il se mit alors à rouler un patin à une autre fille ! Ne lance pas le 2ème round ici !? Ou plutôt, on peut vraiment faire ça à nos serviteurs !? On peut !? Je peux !? Merde ! Donc, si je bosse dur, je peux devenir comme ça un jour ! Raiser, qui avait fini son second roulage de patin, m’adressa un sourire. Il avait l’air de dire : « Tu ne pourras jamais faire ça. ».

« Tu ne pourras jamais faire ça. »

« Ne dis pas ce que je pense que tu me dis ! Bon sang ! Boosted Gear ! »

Ma tête était pleine de rage et de jalousie. J’ai donc levé ma main gauche et crié. La chose logée dans mon bras gauche apparut après qu’il ait été recouvert par une lumière rouge. Un gantelet rouge qui portait une marque de dragon. Le « Boosted Gear », qu’on dit être un chef-d’œuvre de Sacred Gear et qui donne d’énormes pouvoirs à son détenteur. Je l’ai pointé vers Raiser et j’ai dit :

« Un coureur comme toi n’est pas assez bien pour être avec Buchou ! »

« Hein ? Tu m’admires, non ? moi, le soi-disant « coureur » ? »

Gu… ! Il a mis directement le doigt dessus.

« Fe… ferme-la !! Ça n’a rien à voir avec l’histoire de Buchou ! A ce rythme, tu vas continuer à flirter avec d’autres filles même après ton mariage avec Buchou ! »

« Les héros aiment les femmes. C’est ce qu’on dit dans le monde humain, non ? Une bonne phrase, en effet. Mais il s'agit juste d'une relation de proximité avec mes servantes. Même toi tu es chouchouté par Rias, non ? »

C’est vrai… Mais, pour une raison que j’ignore, je ne peux pas lui pardonner ! Peut-être parce qu’il a les mêmes goûts que moi ? Je ne sais pas la vraie raison mais c’est parce que je suis encore jeune ?

« Un héros, mon cul ! T'es juste un oiseau ! Le Phœnix ? l’oiseau de feu ? Hahaha ! C’est comme du Yakitori[6]! »

Raiser eut l’air scandalisé en entendant ma provocation.

« Du yakitori !? Sale Démon de bas rang !! Ne t’emballe pas ! Ce n’est pas comme ça qu’on parle à un Démon de haut rang ! Rias ! Tu dois éduquer tes serviteurs ! »

Buchou se contenta d’ignorer sa réclamation et dit :

« Rien à faire. »

« Hé, poulet grillé ! Je vais te défoncer la gueule avec mon Boosted Gear ! »

Ma fierté ! Mon Boosted Gear ! Il double ma puissance toutes les 10 secondes et, après quelques temps, je peux obtenir une puissance capable de tuer même un dieu !

« Pas besoin de faire un match ! Je vais tous vous défoncer, ici et maintenant ! »

[BOOST !!]

J’ai senti de la puissance traverser mon corps au moment même où une voix résonna dans le joyau ! La preuve que ma puissance avait doublée ! Le coup de poing qui a même vaincu l’Ange Déchue ! Prends ça ! J’étais plein d’énergie mais Raiser poussa simplement un soupir.

« Mira. Fais-le. »

« Oui, Raiser-sama. »

Raiser donna un ordre à sa servante. Elle était petite, juste comme Koneko-chan. Elle avait un bâton d'artistes martiaux. Elle se mit en garde après avoir balancé son bâton autour d’elle. Nnnn, je ne me sens pas de combattre une fille aussi petite donc, si je lui fais lâcher son bâton, elle va abandonner… C’est ce que je me suis dit mais, tout à coup, j’ai senti mon corps s’alléger. J’ai senti mon corps flotter. Hein ? Le sol… ?

KASAHINNN !!

J’ai entendu un son bruyant… Aïe… J’ai senti une douleur traverser tout mon corps… Qu’est-ce qui s’est passé ?

« Gahaa !! »

J’ai senti une douleur au ventre. Aïe… Mon ventre ? J’ai été frappé au ventre… ?

« Ise-san ! »

Asia vint à côté de moi et mit ses mains sur mon ventre. Puis il y eut une lumière verte autour de mon corps. J’ai senti quelque chose de chaud sur mon ventre et, rapidement, je n’ai plus ressenti aucune douleur. C’était le pouvoir de guérison d’Asia. C’est un Sacred Gear qui peut même soigner les Démons alors qu'ils ne reçoivent pas la protection divine de Dieu. Mais, à cause de lui, Asia a été prise pour cible par une Ange Déchue… Mais qu’est-ce qui m’est arrivé ? Je sais que je suis à terre. J’ai regardé autour de moi et il y avait un bureau cassé en deux et des trucs dispersés au sol. Quand j’ai regardé là où Raiser se trouvait, la fille se débarrassa de son bâton.

… J’ai été frappé ? Je ne l'ai pas vue. Est-ce que ça veut dire que j’ai reçu des coups sans m’en rendre compte ? Donc le coup m’a projeté vers le bureau… Raiser marcha jusqu’à moi, s’inclina et me chuchota à l’oreille :

« Tu es faible. »

! Ce mot laissa une profonde blessure dans mon cœur.

« Celle que tu viens d’affronter c’est mon « Pion », Mira. C'est la plus faible de mes servantes mais elle a plus d’expérience du combat et plus de talent en tant que Démone que toi. Le « Boosted Gear » ? Hein ? »

Raiser se mit à frapper du poing sur mon Sacred Gear et il se mit à rire du nez.

« C’est sûr que c’est l’un des Sacred Gears invincibles et dangereux. Selon la façon dont on l’utilise, il peut non seulement me battre mais aussi les Satans et Dieu. Il y a eu un sacré nombre de détenteurs qui l’ont eu avant toi. Mais ils n’ont jamais vaincu un dieu ou un Satan. Tu sais ce que ça veut dire ? »

Raiser se mit alors à rire vraiment fort.

« Ça veut dire que ce Sacred Gear est imparfait et que les détenteurs étaient un tas de faibles incapables de l’utiliser ! Tu es pareil ! Comment dit-on ça dans le monde humain déjà ? … Oui, « La confiture aux cochons ». Fuhahahaha ! Oui, de la confiture aux cochons ! Ça parle de toi ! « Pion »-kun de Rias !

Raiser se mit à frapper ma tête tout en riant de tout cœur… Bon sang ! J’étais tellement humilié que j’ai serré les dents. Je voulais répliquer mais je ne pouvais pas. C’est vrai que je suis faible. Je venais même de perdre contre une fille plus petite que moi. J’étais déçu de moi-même !

« Mais le match serait intéressant si tu prenais tes marques. »

Raiser mit sa main sur son menton et réfléchit à quelque chose.

« Rias, que dirais-tu d’un match dans 10 jours ? Nous pourrions le faire tout de suite mais ça ne serait pas intéressant. »

« … Tu me donnes un handicap ? »

« Tu es contre ? C’est humiliant ? Les « Rating Games » ne sont pas une chose simple qu’on peut gagner juste à l’émotion. Si tu ne peux pas utiliser le pouvoir de ton serviteur à son maximum alors tu perdras immédiatement. Donc, il n’est pas anormal que tu t’entraines avec tes serviteurs pour ton premier « Rating Game ». Peu importe ton potentiel, peu importe à quel point tu es puissante, j’ai vu des Démons perdre d’innombrables fois sans utiliser leur puissance à leur maximum. »

Buchou resta silencieuse et écouta avec attention ce que Raiser disait. Raiser mit sa paume au sol et il se mit à luire.

« 10 jours. Puisqu'il s'agit de toi, tu devrais être capable de faire progresser tes serviteurs. »

Puis il me regarda.

« Ne fais pas honte à Rias, « Pion » de Rias. Tes coups sont les coups de Rias. »

Je me suis rendu compte que ces mots étaient dits en songeant à Buchou.

« Rias, la prochaine fois que nous nous voyons sera pendant le match. »

Après qu’il ait dit ça, Raiser disparut dans le cercle magique avec ces servantes.


Partie 5[edit]

« … Merde. »

J’essayais désespérément de contrôler ma colère et mes regrets. Après ça, les activités du club, notre boulot de Démon, fut annulé. Buchou et Akeno-san s’enfoncèrent dans l’ancien bâtiment scolaire et ne réapparurent pas. Apparemment, elles discutaient d'un plan. Apparemment, elles préparaient une stratégie pour le « Rating Game ».

Ça allait être le premier match de Buchou. Il était normal de préparer des stratégies et même d’annuler les activités du club. Après 10 jours, hein… C’est trop tôt. Est-ce que ça sera suffisant pour rassembler les facteurs capables de vaincre Raiser et ses servantes ? … Mais ça ne changera pas grand-chose si un « Pion » comme moi le dit. J’ai fait le malin devant Buchou et provoqué Raiser juste pour être défoncé par une petite fille… Nooooon ! Rien que de m'en souvenir, j'ai honte ! … Haaa… Je suis tellement faible…

J’ai alors regardé mon bras gauche. La chose contenue là-dedans a un pouvoir absolu. Le « Boosted Gear », qui augmente la puissance sans aucune limite. Mais il a de nombreux points faibles. C’est moi qui suis vulnérable. En d’autres termes, « la confiture aux cochons ». Exactement comme Raiser l’a dit.

Merde ! Je suis tellement faible… Un Roi du harem, mon rêve… Le Démon qui est parvenu à fonder un harem, Raiser.

« Aaaah, merde ! »

Je me suis levé du lit et je me suis mis à me frotter les cheveux. Buchou a dit qu’elle ne voulait pas encore se marier. Elle a dit qu’elle ne voulait pas si c'était Raiser son mari. Elle a choisi de combattre Raiser dans le but d’annuler le mariage.

Un mariage entre Démons de haut rang. Je ne connais pas grand-chose des problèmes de leurs familles parce que c’est trop compliqué mais je ne me battrai que pour le bien de Buchou ! J’ai une dette envers Buchou. Beaucoup, en fait. Je veux me battre pour Buchou. Je dois soutenir Buchou ! Ok ! A partir de demain matin je vais me remettre à l’entrainement ! Ou plutôt, je vais m’entrainer toute la journée ! Je peux rater les cours si je préviens Buchou.

Je vais passer les 10 prochains jours à m’entrainer. Je vais contacter Kiba pour apprendre comment utiliser l’épée. Je vais demander à Akeno-san comment utiliser les pouvoirs magiques. Je vais apprendre le combat de mêlée avec Koneko-chan ! J’ai commencé à me sentir à l’aise après avoir pris ma décision. Huuuum, je vais aller me laver maintenant. Je suis descendu au rez-de-chaussée et me suis préparé pour le bain. Je suis entré dans la salle de bain tout excité et j’ai ôté mes vêtements rapidement. Après avoir pris un bain je parlerai à Asia de demain.

OUVERTURE

C’est quand j’ai ouvert la porte…

« Ah… »

« Hein… ? »

Asia et moi nous sommes rencontrés dans la salle de bain. J’étais nu et pareil pour Asia !! Une bishoujo aux cheveux blonds était complètement nue devant moi ! Quel bon timing ! Non, non, je veux dire « accident » ! Elle était dedans !? Je pensais à un tas de trucs, j’avais donc oublié de vérifier qui était à l’intérieur ! Le corps d’Asia était mouillé vu qu’elle venait de prendre une douche.

Je suis tellement chanceux ! Mais tu as de belles proportions Asia… Ses hanches étroites… Son petit derrière est tellement craquant, bon sang ! Ses cuisses ne sont pas trop maigres mais pas trop grosses, juste la bonne taille pour moi. Si je devais voir ces cuisses dans une jupe, je tomberais à genoux. Et sa poitrine était une chose que j'ignorais vu qu’elle porte toujours ses vêtements. Elle n’est pas petite. C’est une taille plutôt impressionnante ! Asia… je suis heureux que tu aies autant grandie…

Non, ce n’est pas le moment d’être ému par sa croissance ! Pourquoi je regarde son corps !? Merde ! Pourquoi je n’ai pas une vision(!) capable de lire les mensurations ! C’est la seconde fois que je le regrette ! La prochaine fois je demanderai à Motohama comment obtenir ce pouvoir ! C’est le coup ultime ! C’est probablement plus impressionnant que mon Sacred Gear ! Non, ce n’est pas ça ! Je devrais arrêter de la regarder ! Je suis son protecteur, j'ai donc le devoir de la protéger ! Je dois faire en sorte qu’elle vive en sécurité ! C’est ce que je me suis promis ! Et, pourtant, j’ai été excité en regardant son corps nu…

N… Non… ! Quand j’ai regardé, Asia s’est mise à baisser les yeux.

Non ! Il est trop top pour qu’elle voit ça…

« … »

J’ai recouvert trop tard mon « mini-moi ».

« Kyaaa ! »

Et c’est moi qui ai crié ! Qu’est-ce que je fous !? J’ai accidentellement crié ! Je veux dire, c’est embarrassant d’afficher mon « mini-moi » devant une fille !

« … Ah… »

Le corps tout entier d’Asia devint rouge et elle détourna le regard. Hé, hé, Asia. N’oublie pas de cacher tes parties intimes ! Je peux tout voir ! Mon « mini-moi » est stupéfiant au point que tu en oublies de cacher tes parties intimes !? En y repensant, ça doit être la première fois qu’elle voit le truc d’un mec, vu que c’est une sœur. Ça a dû tellement la surprendre. Au pire, ça risque de devenir un traumatisme pour elle. Bon sang, qu’ai-je fait à cette pauvre enfant !

« Je… je suis désolé ! Je pars tout de suite ! »

Je me suis retourné et j’ai essayé de quitter la salle de bain. Mais…

Mais Asia a attrapé mon poignet pour m’empêcher de partir. Qu’est-ce qui se passe, Asia-chan !?

« … Je suis désolée. C’était… la première fois que je voyais le… d’un garçon… Je suis désolée… »

Je n'ai pas pu l’entendre dire le mot précis car elle l’a dit en marmonnant. Ne te force pas, Asia.

« N… non. Je suis désolé moi aussi. Je suis venu sans vérifier… Je suis désolé. J’ai plutôt bien vu ton… »

Je me suis aussi excusé. C’était moi qui étais en tort. Je suis venu sans vérifier qui était dans la salle de bain. J’aurais dû vérifier, même si ce n’était pas fermé à clef, vu que j’ai acquis un nouveau membre dans ma famille. Mais j’ai gravé l’image du corps nu d’Asia dans ma mémoire. Excuse-moi si je l’utilise un jour.

« Non, je comprends… Tout le monde m’a parlé de la règle du bain japonais, donc ce n’est pas un problème… »

Hein ? On lui a dit ? La règle ? La règle japonaise ?

« On m'a dit qu’il existe un truc appelé « prendre un bain ensemble »… Ça permet de mieux se connaitre en partageant un bain… »

!! Qui c’était !? Qui a dit à Asia cette merveilleuse… ! Non ! Qui a donné à Asia cette information bizarre !? Non, non. Ce n’est pas une erreur. Il y a un truc comme ça au Japon. Mais c’est seulement entre gens du même sexe ! Asia poursuivit tandis que ses joues rougissaient :

« … On m’a dit de faire ça avec quelqu’un qui compte pour moi… Ça ne me dérange pas si c’est avec Ise-san… Non, je veux connaitre Ise-san encore mieux… Donc, tu veux bien te baigner avec moi… ? »

SAIGNEMENT DE NEZ

Tellement de sang sortit de mon nez ! Ça arrive beaucoup dernièrement !

… Attends. Ça serait dangereux si on restait comme ça plus longtemps, Asia. Je suis aussi un mec. Je vais perdre la tête si j’entends un tel mot magique ! Elle ne comprendrait pas ce qui m’arriverait si je le faisais. Je veux dire, Asia crois en moi du fond du cœur. Si je me transforme en bête et l'allonge… Noooooooooon !! Je ne peux pas faire ça ! Non, je veux le faire ! Non, je ne peux pas ! Je veux dire, cette fille… ! Elle a l’air du genre à me pardonner même si je le fais ! Je ne peux pas lui faire une chose pareille ! Bon sang ! C’est la situation que je désirais de tout mon cœur ! Elle a été interrompue avant qu’on en arrive à la bonne partie avec Buchou ! C’est ma revanche ! Je le sais ! Mais si c’est Asia ma partenaire, je vais me sentir vraiment coupable ! L’allonger serait facile. Je pourrais le faire maintenant si je suis le mouvement. Mais le problème c’est après. Je sais que je le regretterai énormément. Je ne me le pardonnerai probablement pas pour le restant de mes jours. Si nous étions dans une relation sérieuse alors ce ne serait pas un problème. Mais Asia et moi ne sommes pas dans ce genre de relation ! La dernière fois, avec Buchou, j’ai suivi le mouvement mais, maintenant, je dois me contrôler ! N’avoir qu’une simple relation physique nous blessera tous les deux ! Je dois protéger Asia ! Je ne peux pas perdre la tête ! Endure, moi ! Je me suis tourné vers Asia après avoir pris ma décision. Je l’ai attrapée par les épaules puis j’ai ouvert la bouche. Mais la peau d’Asia était si douce et lisse !!

« Asia ! Ecoute ! Se baigner ensemble… ! Non ! Tu es une fille, donc, si un type entre dans la salle de bain tu dois à tout prix te défendre… »

J’étais moi-même confus mais je devais dire à Asia ce qu’elle devait faire dans des moments pareils. Alors…

OUVERTURE DE LA PORTE

La porte s’ouvrit.

« Asia-chan. Je te laisse la serviette ici… »

Mon « Oka-sama » apparut. Elle essayait de mettre la serviette au-dessus de la machine à laver mais elle se figea après nous avoir vus ensemble, moi et Asia… Putain de merde. Je ne pouvais pas donner d’excuse alors que nous n’avions pas de vêtements ! Peu importe comment on y regardait, ça avait juste l’air d’un mec et d’une fille essayant de faire l’amour ! Maman quitta la salle de bain et ses mouvements étaient aussi raides que ceux d’un robot. Puis elle hurla :

« Otou-san ! Nous… nous allons avoir des petits-enfants ! »

J’ai fui la salle de bain à poil. J’ai caché mon visage dans mes mains. Je n’avais qu’une chose en tête pendant que je courais vers ma chambre : Que quelqu’un m’achève !


Partie 6[edit]

Le matin suivant.

J’ai appelé Asia dans ma chambre. Nous étions assis face à face.

« Ecoute, Asia-san. »

« Oui, Ise-san. »

« Les hommes sont des bêtes. Si tu te rapproches trop de nous, nous te mangerons. »

« … Les hommes sont à moitié des bêtes ? C’est effrayant… Je ne peux pas marcher dehors durant la pleine lune alors… »

Asia prenait très au sérieux ce que j’avais dit. J’ai baissé la tête en la tenant entre mes mains… Bon sang, je commence sérieusement à avoir mal à la tête. Après l’incident de la salle de bain, je donnais une leçon à Asia concernant le danger que représentent les hommes. Cette fille est trop sans défense… Enfin, Asia a vécu dans un endroit peu ordinaire donc c’est normal. Mais je dois lui dire que les hommes de mon âge sont des bêtes et que les filles comme elles sont facilement prises pour cible. Si je ne le fais pas, elle ne pourra pas avoir une vie sûre au lycée. Enfin, si des types comme ça s’approchent d’Asia je leur défoncerai la gueule. Non, ça ne suffira pas. Il faut que je lui apprenne à quel point sa pureté est importante pour elle. Mais, normalement, c’est une fille qui devrait lui enseigner ce genre de choses… Au fait, mes parents sont allés dans une braderie après cette nuit et ont acheté des vêtements et des jouets pour bébé. Ils avaient l’air vraiment heureux. J’ai essayé de leur expliquer mais ils ont simplement dit :

« Ne t’inquiète pas, je sais. Dernièrement, les filles tombent enceinte avant le mariage donc les gens l’acceptent. Eh bien, j’aimerais que mon premier petit-enfant soit une fille ! »

« Donc je vais devenir papi… Si c’est un garçon, il faudra que je lui achète une banderole en forme de carpe. On dirait bien que notre famille est « internationale » maintenant. Je devrais probablement apprendre à parler anglais maintenant. »

C’était inutile. Mes parents ne servent à rien.

Maintenant, revenons-en à la partie sur les hommes qui sont dangereux. Je l’ai redit à Asia :

« Ce n’est pas ça, Asia. Les garçons qui ont à peu près mon âge s’intéressent beaucoup aux filles. Ce n’est pas exagéré de dire qu’ils ne pensent qu’aux filles. En fait, on pense à des trucs pervers presque à chaque seconde. Le jour où on voit la culotte d’une fille c’est un jour de fête pour nous. »

« Tu ne penses qu’à des trucs pervers toi aussi, Ise-san ? »

« Oui, bien sûr. Je suis aussi perverti. Même toi tu le sais, n’est-ce pas, Asia ? »

« Oui, répondit Asia en souriant. »

Son sourire me fendit le cœur. Ah bon… Donc, tu sais que je suis perverti…

« Ou… oui. Je suis perverti. Les types dans ce genre sont très effrayants. C’est pourquoi les types comme ça entrainent des filles pures comme toi dans un endroit et leurs font quelque chose de très mal. »

« Quelque chose de très mal ? »

Asia inclina sa tête sur le côté. Bon sang. Toutes ses actions sont extrêmement mignonnes.

« Ils touchent ton corps. Puis ils retouchent ton corps. Puis, à nouveau, ils touchent ton corps ! En d’autres termes, ils agissent de manière indécente envers les filles ! C’est dangereux, non ? Effrayant, non ? »

« Oui, je suis effrayée. Mais, si je suis en danger, Ise-san viendra me sauver. »

Asia sourit et me répondit comme si elle y croyait vraiment. Oh merde… Mes yeux se réchauffent… Elle croit vraiment en moi. Je suis profondément touché. Non, non. Je dévie du sujet. C’est pas le moment d’être ému. J’ai alors continué après m’être éclairci la voix :

« Mais, Asia, tu dois prendre davantage conscience que tu es une fille. J’ai peur parce que tu ne te méfies pas des gens. »

« Tu as peur, Ise-san ? »

« Oui. Si des types te font quelque chose quand j'ai le dos tourné, je risque de tuer ces types. Je suis inquiet pour toi, Asia, lui ai-je dit sérieusement et sincèrement. »

Asia m’a écouté sérieusement aussi vu que j’avais l’air sérieux. Mais je lui ai dit ce que je pensais vraiment. Si jamais quelqu’un trompe Asia, je ne me retiendrai pas, même si c’est un humain. Je suis un Démon. Et j’ai aussi un Sacred Gear de malade. Même si je suis bien supérieur à un humain, je ne retiendrai pas ma colère. Même si Buchou devait me tuer, je défoncerais quand même la gueule à ce type. Ça montre à quel point Asia m’est chère. Parce que c’est une fille ? C’est une raison. Parce que je l’aime ? C’est une autre raison. Mais j’ai aussi totalement changé sa vie. J’ai échangé la vie qu’elle aurait pu finir en tant que nonne pour celle d’une Démone. J’en ai fait une Démone à cause de ma propre justice… non, de mon égoïsme. A ce moment-là, c’était la meilleure solution. Mais je… Buchou a dit que c’était elle qui l’avait transformée en Démone et que je n’avais donc pas à m’en soucier. Mais ce n’est pas juste. Je dois veiller sur elle pour qu’elle puisse vivre en paix. Pour le restant de mes jours. Moi, Issei Hyoudou, je dois protéger Asia Argento pour le restant de mes jours. Je protègerai aussi Buchou. Mais protéger Asia c'est la même chose et c'est peut-être différent malgré tout. Oui, je devrais y réfléchir à nouveau avec attention.

Protéger Buchou. J’aime Buchou en tant que fille et je l’admire aussi, donc je dois la protéger. C’est semblable à la façon dont un samouraï sert son maître. C’est un sentiment comparable à celui d’un subordonné cherchant à atteindre le sommet.

Protéger Asia. J’aime Asia en tant que fille, mais plutôt à la façon d’un grand frère. C’est pourquoi je suis strict concernant les gens qui peuvent approcher Asia. Mais je n’ai pas de sœur donc je ne sais pas si c’est pareil ou non. Je veux aussi qu’Asia devienne plus forte pour que je puisse rire pour toujours à ses côtés.

« Je comprends. Je ne laisserai pas Ise-san s’inquiéter pour moi. C’est pourquoi, apprends-moi un tas de choses. »

« Oui, je sais. Mais il vaut mieux que ce soit une fille qui t’enseigne ça plutôt que quelqu’un du sexe opposé tel que moi. J’en parlerai aussi à Buchou et Akeno-san, donc tu n’as qu’à t’habituer à cette vie à présent. »

« Oui. »

Fuuuuuu. J’ai poussé un profond soupir. Apparemment ça va le faire. Quoi qu’il en soit, je vais parler aux filles une fois arrivé au lycée. Mais, bien entendu, je cacherai l’incident de la salle de bain. Alors Asia me posa une question :

« Huuuuum… Ise-san, je peux te poser une question ? »

Asia devint timide et son visage rougit. Qu’est-ce qu’il y a ?

« Si c’était Buchou dans la salle de bain hier… Tu te serais baigné avec elle… ? »

Qu… Je ne savais pas quoi dire vu que la question était inattendue. Je n’avais jamais imaginé qu’Asia me poserait une question pareille. Mais Asia avait l'air sérieuse, même si son visage était rouge. Hein ? Pourquoi me pose-t-elle une question pareille ? Je ne pige pas du tout. Qu’est-ce que vient faire Buchou dans la conversation ? Mais, si ça avait été Buchou sur les lieux et qu’elle m’avait dit la même chose qu’Asia…

« Ise, viens par ici. Je vais te laver le dos. Ufufufu. Tu deviens nerveux ? Ce n’est pas un problème, vu que tu es mon adorable serviteur. Donc tu peux me laisser faire. »

Les doigts fins et blancs de Buchou me touchèrent le dos. J’ai commencé à me sentir excité.

« Là, tourne-toi. Ara ? Ufufufu. Tu as beau être nerveux, tu es dressé en bas. Ça te ressemble tout à fait, Ise. »

Buchou tendit la main vers mon entrejambe. Et là…

… Hein !? Oh, merde, je m’imaginais un truc pas bon. Ah. Il y a du sang qui coule de mon nez ! Mais je ne sais pas ce que je ferais si Buchou me disait ça !

« Je peux vous laver les seins, Buchou !? »

Je lui demanderais sûrement ça. Je peux aussi imaginer Buchou l’accepter en souriant. Bon sang ! Même s’il ne s’agit que de mon imagination, je pourrai l’utiliser pendant un moment ! J’ai alors regardé Asia, ses yeux étaient humides.

« Ah bon… C’est d’accord s’il s’agit de Buchou-san alors… Snif… C’est bon. Je sais… Je le savais déjà… Mais… Snif… »

Je me suis mis à paniquer après l’avoir vue.

« Qu’est-ce que vous faites tous les deux de bon matin ? »

Une voix familière. Quand je me suis retourné, il y avait une fille aux cheveux cramoisis. C’était Buchou. Elle se mit alors à soupirer.

« Bu… Buchou… »

« Une querelle d’amoureux matinale ? Vous êtes aussi proches que d’habitude, tous les deux. »

« N… non. C’est… ! »

« Vite, allons-y. Préparez-vous pour dormir ailleurs. »

Aller ? Où ? Attends, dormir ailleurs !? Buchou me répondit avec un sourire :

« Nous allons en montagne pour nous entrainer. »


Partie 7[edit]

« Ha… Ha… »

J’inspirais beaucoup d’air tout en portant un tas de sacs.

« Yahouuuuuuuuuu ! »

« Yahouuuuuuuuuu ! »

Je pouvais entendre un écho. Bon sang. Ça doit être un randonneur. Ça on peut dire qu’il s’amuse ! Dans l’immédiat, j’étais dans les montagnes. Buchou nous avait amenés ici après nous avoir dit que nous allions nous entrainer.

Buchou était subitement venue chez-moi ce matin-là et nous avait fait faire nos bagages à moi et à Asia. Les autres membres s'étaient déjà rassemblés et nous sommes venus ici via un cercle magique. Le ciel était tellement bleu. Les environs étaient pleins d’arbres et d’herbe et on pouvait entendre les cris des oiseaux. Ça serait un coin top pour une promenade en montagne. Mais, le problème c’est cette pente. Chaque pas que je faisais me privait un peu plus de mon énergie. Et un tas de sueur tombait par terre.

« Dépêche, Ise. »

Buchou, qui avait de l’avance sur moi, me pressait. A côté de Buchou se trouvait Asia. Elle me regarda d’un air inquiet.

« … Je vais aussi aider. »

« C’est bon. Ise peut devenir plus fort de cette façon. »

Je pouvais les entendre parler. Merci, Asia. Et, Buchou, vous êtes aussi cruelle que d’habitude… Mais porter autant de bagages c’est trop, Buchou… C’est trop lourd… J’ai un immense bagage dans le dos et d’autres sacs sur mes épaules. Apparemment ça fait aussi partie de l’entrainement. Je pense que je vais mourir avant d’atteindre notre destination. Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur de ce bagage ?

« Buchou, j’ai rassemblé quelques herbes. Utilisons-les pour le repas de ce soir, dit Kiba d’un air normal. »

Il portait aussi un immense bagage dans le dos. Je suis resté sans voix quand je l’ai vu gravir la montagne sans suer. Il avait une sacrée dose d’énergie vu qu’il était aussi allé chercher des herbes.

« … A plus. »

Koneko-chan, qui portait bien plus de bagages que moi, me dépassa ! Guhaa ! Fille surhumaine ! Merde, je peux pas perdre face à eux !

« Oryaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !! »

J’ai alors gravi la montagne à toute vitesse ! Hahaha ! Merde, je vais crever ! Je vais sérieusement crever ! De cette façon, nous avons atteint la résidence.


Partie 8[edit]

Cette résidence, faite de bois, est la propriété de la famille Gremory. Habituellement, elle est cachée des humains à l’aide de la magie mais, vu que nous l’utilisions, elle était apparue. Quand je suis entré à l’intérieur, j’ai pu sentir l’odeur du bois. Je suis allé au salon pour déposer les bagages et je me suis endormi par terre après avoir bu un verre d’eau. Les filles sont montées à l’étage pour se changer.

High school dxd 119.jpg

« Je vais aussi aller me changer. »

Kiba est allé dans une chambre du rez-de-chaussée avec une veste de sport bleue à la main.

« Ne viens pas m’espionner, a dit Kiba en rigolant… »

« Je vais sérieusement te frapper, connard ! »

Je n’avais pas la force de me lever donc je lui ai lancé un regard menaçant. Merde. Si certaines filles de notre lycée nous avaient vus, elles auraient fait du boucan. Dernièrement, les BL[7] mettant ensemble « Moi x Kiba » et « Kiba x Moi » devenaient populaires. C’était populaire parce que c’était un couple du type « Le Beau et la Bête ». Je ne comprends pas ce qui se passe dans leurs têtes. Dans ce cas, ça veut dire que je suis la bête… Je ne le leur pardonnerai pas ! Je me suis changé dans une autre chambre après m’être un peu reposé. La chambre contenait un lit et certains équipements de la vie quotidienne. Mais elle n’avait pas de télévision. Quand j’ai fini de me changer, tout le monde était déjà rassemblé dans le salon. Buchou, qui portait une tenue de sport rouge, me sourit après m’avoir vu.

« Bien, commençons l’entrainement. »


Notes de traduction[edit]

  1. Lariat : Prise de catch consistant à frapper un adversaire au niveau du cou ou de la nuque en courant avec le bras légèrement replié.
  2. Gothic lolita : Fille aux proportions de gamine et en habits de style gothique.
  3. Brainbuster : Prise de catch aussi appelée « Avalanche suplex ». L’attaquant enserre la tête de son adversaire avec son bras, le retourne et le soulève et retombe en arrière pour faire claquer la tête de l’adversaire contre le sol.
  4. Loli : jolie fille avec un corps de gamine.
  5. Yamato Nadeshiko : idéal de la femme japonaise.
  6. Yakitori : spécialité japonaise. Brochette de poulet grillé.
  7. BL : Boys Love. Style de manga mettant en scène des amours homosexuels (masculins). L’ordre des noms détermine la « position » de chaque partenaire.


Revenir au Life 1 Retourner au Sommaire Passer au Life 3