Date A Akihabara:Tohka FR

From Baka-Tsuki
Jump to: navigation, search

Tohka[edit]

« Oohh… »

Un certain après-midi…

De la sueur se formait sur le front de Shidou, qui couvrait sa bouche en marchant lentement le long du chemin.

Les deux côtés de la rue étaient remplis de magasins d’appareils électroniques, de mangas, de game centers[1] et autres. Et sur la façade des immeubles, il y avait des bannières et des enseignes avec des filles mignonnes, choses rarement présentes dans les autres rues.

Akihabara. C'est sans aucun doute la terre sacrée des otakus.

Shidou avait dû prendre le train pour se rendre précisément là-bas, mais il n’était pas encore entré dans un seul magasin ; il ne faisait que fixer avec condescendance chaque restaurant de curry ou de ramen qu'il voyait, et même la vieille échoppe qui s'était faite un nom en vendant des soba[2] et du sukiyaki[3].

La raison en était très simple.

« Nuu ? Qu’est-ce qu’il y a Shidou ? Tu as l’air de souffrir. »

Disant cela, Tohka, qui marchait devant Shidou, se retourna.

Cette fille avait des cheveux aussi sombres que la nuit et des yeux aussi clairs que des cristaux, si bien qu'il était difficile de croire qu’elle était née avec. Son attitude dynamique et son sourire enjoué rendaient l’atmosphère mystérieuse qui régnait autour d’elle plus agréable et chaleureuse.

Voilà. Depuis ce matin, Shidou accompagnait ce gourmet dans de nombreux restaurants qu'elle avait choisis.

« … Peu importe à quel point c’est bon, j’ai vraiment atteint ma limite. »

« Uwuu… Vraiment ? Je suppose que nous allons devoir arrêter... Mais, il y a encore un endroit où je veux aller. On peut ? »

« Ahhh… D'accord, mais je vais juste boire de l’eau. »

« Enn ! »

Tohka acquiesça énergiquement de la tête et mena Shidou dans un certain bâtiment. Et ainsi...

« Bienvenue ! Ojou-sama, Goshujin-sama[4] ! »

« Oooh ! »

Lorsqu'il vit qu'il était accueilli si courtoisement à l’entrée par une fille habillée en maid, Shidou ne put retenir sa surprise.

Après qu'ils aient été amenés à une table par la maid, Shidou attendit que Tohka fasse son choix pour appeler.

« Heh… il règne ici une ambiance vraiment particulière. Mais, c'est étonnant. Je n’aurais jamais imaginé que tu veuilles aller dans un maid café. »

« Nwu. Leur omurice[5] moe-moe[6] semble être le meilleur du coin. »

« … Ahhh, Ah bon. Ce n’était donc pas une coïncidence après tout. »

Shidou sourit âprement en prononçant ces mots. Quelques instants plus tard, une maid revint avec l’omelette de riz.

« S’il vous plaît, régalez-vous avec notre omurice spécial moe-moe ! Vous pouvez choisir votre mot préféré pour qu'il soit écrit dessus. Que souhaitez-vous écrire ? »

« Nu… ? Je ne sais pas. Vous pouvez choisir pour moi ? »

« Laissez-moi faire, s'il vous plaît ! »

Après avoir prononcé ces mots, elle souleva le bouchon d’une bouteille de ketchup et écrivit habilement le mot "moe" à l'intérieur d'un cœur.

« Oooh ?! Qu’est-ce que c’est ? Je veux essayer ! »

Après que Tohka eut formulé ces mots, la maid sembla troublée alors qu’elle souriait avec gêne[7].

« Ça ne me dérange pas, mais il a déjà été écrit… »

« Uu ! »

Alors que la maid parlait toujours, Tohka prit sa cuillère et mangea l’omurice d’une seule bouchée.

« Mogu mogu… Nuuu ! C’est délicieux ! Vraiment délicieux ! »

En se léchant les lèvres, elle tendit l’assiette vide à la maid après avoir fini de manger.

La maid resta stupéfaite un instant, puis s’inclina en guise de « J'ai compris », avant de retourner à la cuisine.

Après quelques minutes, elle revint.

« Désolée pour l’attente ! »

« Oooh ! Oui ! »

Les yeux de Tohka brillèrent avec éclat quand elle cria cela. La maid posa l’assiette sur la table et, cette fois, donna le tube de ketchup à Tohka.

« Le secret, c'est d’écrire le mot en une seule fois. Faites de votre mieux, Ojou-sama ! »

« Un ! »

Après que Tohka ait acquiescé, elle commença à dessiner des lignes rouges sur le haut de l’omurice.

Toutefois, la sauce tomate gicla hors de l’assiette alors qu'elle écrivait.

« Uuuuh… »

Tohka fronça les sourcils, ramassa sa cuillère et mangea l’omurice.

« Un autre ! »

« C-Compris ! »

La maid reprit l’assiette, stupéfaite.

« Hé, Tohka. »

« Ne t'en fais pas, Shidou. La prochaine fois, je vais vraiment réussir ! »

« N-Non, je ne me parlais pas de ça… »

Alors que Shidou disait ça, l’omurice suivant arriva.


« ... J’y suis arrivée ! »

Quand Tohka s’exclama de joie bruyamment, c’était après avoir fini dix assiettes d’omurice. Des sueurs froides s'étaient formées sur le visage choqué de la maid. Une foule avait commencé à se rassembler sans qu'ils ne s'en aperçoivent[8].

Toutefois Tohka ignorait les regards qu'on lui lançait, et regardait avec satisfaction l’omurice où était écrit "Tohka".

« Regarde Shidou ! Comment tu le trouves ? Je l’ai écrit comme il faut ! »

« O-Ouais… c’est vrai. »

Comme Shidou souriait âprement en disant ça, Tohka retourna l’assiette d’omurice et la dirigea vers Shidou.

« Ahh, c’est bon. Je peux la voir comme il faut d’ici. »

Après que Shidou ait formulé ces mots, Tohka secoua sa tête.

« Ce n’est pas ça... Celle-là, je voudrais que Shidou la mange. Je l’ai écrit… exprès pour ça. »

« Ehh… ? A-Aah, je suis désolé. Même si tu as fait tout… »

Shidou s’arrêta au milieu de sa phrase. Après avoir vu les yeux de Tohka remplis d’impatience, il ne pouvait plus rien dire.

« … Bon appétit. »

« Mm ! Régale-toi, s'il te plaît ! » dit Tohka joyeusement.

Shidou, qui tenait son estomac sur le pont d'éclater, attrapa sa cuillère.


Notes de traduction[edit]

  1. Boutiques de jeux sociaux en ligne où les joueurs peuvent se retrouver pour jouer entre eux.
  2. Les soba sont des nouilles japonaises faites à base de farine de sarrasin.
  3. Le sukiyaki est une sorte de fondue japonaise où l'on trempe des légumes et du bœuf.
  4. Les maids, ou soubrettes, accueillent généralement les clients en les appelant par ces termes, le premier signifient "Maîtresse" et le second "Maître". Plus de détails ici.
  5. Ou omu-rice ou encore omu raisu. Il s'agit d'une omelette farcie de riz frit qui est ensuite décorée avec du ketchup. C'est un des plats emblématiques des maid cafés.
  6. Terme japonais désignant "un sentiment d'affection envers un personnage fictif", il est très utilisé dans l'univers des otakus. Réf : ici.
  7. Dans les maid cafés, les clients ne sont pas censés écrire eux-même sur l'omurice, ce qui explique la gêne de la maid.
  8. Dans la plupart des maid cafés, le client est limité à une certaine durée. Il faut donc comprendre que Tohka empêche la venue d'autres clients.